lac du reghaia

Caractéristiques physiques: 

Géologie: La zone située au Nord-Est de la plaine de la Mitidja présente une formation géologique qui est un synclinal néogéne de dépôts fins du miocène et du plio-quaternaire (Rivoirrad 1952). Mutin (1977) affirme que c’est une formation géologique qui est passée par un plissement puis un remblaiement. Les Principaux faciès géologiques sont de type alluvionnaire et marécageux. Les faciès datant du quaternaire récent et actuel se composent de dépôts marins et dépôts lacustres, d’Alluvions récentes, caillouteuses et limoneuses, de dunes consolidées, de lumachelles à pétoncles, poudingues, et grés marins, de sable argileux et d’alluvions anciennes du quaternaire.

Géomorphologie: La zone est localisée dans un plateau central surélevé de la région de Réghaïa. Sa surface est profondément creusée par de nombreuses vallées torrentielles qui lui donnent une configuration ondulée. Elle est sillonnée par l’Oued Réghaïa qui forme une petite vallée étroite qui comprend deux versants, l’un à l’Est, appartenant anciennement aux domaines Saïdani et Ali Khodja est actuellement occupé par le centre cynégètique et la station de pompage, l’autre, à l’Ouest, est occupé par le douar Ain El-Khahla et le domaine Boudhane. A la partie Nord de la vallée s’allongent des dunes plus ou moins fixées qui séparent l’embouchure de l’Oued Réghaïa de la mer. 

Pédologie: La zone littorale de Réghaïa présente un sol à tendance sablo-limoneuse, par contre la partie centrale est caractérisée par une terre fertile à tendance argileuse, constituée par des sols bruns méditerranéens et des sols rouges brunifiés.

Hydrologie: Les eaux du lac proviennent des précipitations et du ruissellement des eaux des nappes qui sont à l’origine de la formation du marais de Réghaïa. Le marais de Réghaïa est alimenté par trois cours d’eau. Oued Réghaïa, dont la grandeur de son bassin versant est de 75 km² dont une part de 25km2 est constituée par un territoire monticuleux, le reste est une plaine inclinée vers la mer. Il est alimenté par deux affluents à savoir Oued Guesbai et Oued Berraba. Oued El Biar, cet Oued qui prend naissance aux environs de la zone industrielle Rouiba-Réghaïa et traverse une grande partie des champs avant de se déverser au niveau du lac. Sa grandeur est de 4075 m et son bassin versant de 20km². L’Oued Boureah, un affluent de l’oued El Hamiz, débute à Rouiba et draine de ses eaux de ruissellement des terres agricoles de la Mitidja Nord-Est. Son bassin versant est de 20 km². La côte actuelle mesure 3m ce qui correspond à un volume de 3.3 hm3, représentant la réserve possible en eau du lac. Le marais de Réghaïa est pourvu d’une station de pompage équipée de trois pompes verticales d’une capacité de 350 l/s chacune pour alimenter le réseau d’irrigation d’un périmètre agricole de plus de 1200 has. Grâce à la station d’épuration installée en amont de la retenue, le lac reçoit quotidiennement une quantité importante d’eau d’origine industrielle (20.000 m3/ j) et urbaine ( 7000 m3/j). Malgré la diminution en été des quantités d’eau provenant des unités indus-trielles (période des congés) alors que le pompage est à son optimum, la réserve du lac est plus ou moins maintenue pour assurer une certaine capacité d’accueil pour les oiseaux d’eau jusqu’aux premières pluies. D’après certains auteurs (Akli et Chibane 1986, et Glaugeaud 1932), il existe, grâce à l’affleurement de la nappe, une alimentation souterraine du marais dont le débit reste inconnu à ce jour. Les eaux du lac sont douces mais assez polluées par les divers rejets industriels, urbains et agricoles. Les con-centrations de certains polluants ont dépassé les normes internationales admises. 

Le climat: La moyenne du minima du mois le plus froid est 5.9 c° en Février; La moyenne du maxima du mois le plus chaud  est 32.8 c° en Août Les moyennes mensuelles prennent des valeurs saisonnières, la plus faible moyenne caractérise la période hivernale (11.4 c° en Janvier). La moyenne la plus élevée caractérise la période estivale, 26.6 c° en Août. Le mois de Janvier représente le mois le plus pluvieux soit 839,4 mm. Le mois de juillet représente le mois le plus sec, soit 53,1mm.

Les Vents: Le vent est d’habitude faible à modéré, sa direction prédominante est de Nord-Ouest. Le sirocco souffle en moyenne 5 jours par an. Les orages sont fréquents surtout en hiver et en automne avec en moyenne 23.3 jours/an.

Humidité : La période humide englobe les trois saisons (automne, hiver, et printemps) et la période sèche correspond à l’été. 

Synthèse climatique: Le climat de la région s’inscrit dans le climat méditerranéen et se caractérise par une saison humide de 07 mois et une saison sèche qui correspond à la période estivale de 05 mois. Suivant le climagramme d’Emberger, le marais de Réghaïa est situé dans l’étage bioclimatique subhumide caractérisé en particulier par des étés secs et chauds et par des hivers doux et humides.

Valeurs hydrologiques: Les fonctions réelles du lac en matière de prévention contre l’érosion côtière, la maîtrise des crues, le captage des sédiments et le maintien de la qualité de l’eau, n’ont pas fait l’objet d’étude pour pouvoir quantifier et apprécier ces valeurs. Mais d’après les différents écrits, cette zone humide est une zone de captage de sédiment et d’épandage de crue. La pente douce du lit du cours d’eau ne favorise pas l’accroissement de l’énergie cinétique des éléments solides charriés par les eaux des crues d’où l’incapacité de cet Oued de transporter suffisamment d’alluvions pour le comblement de l’estuaire. La ride du Sahel formée essentiellement de dépôts de sables dunaires constituait la digue naturelle, avant son renforcement par une digue artificielle qui retient actuellement les eaux du marais. En plus de ces fonctions, le lac de Réghaïa assure l’irrigation de 1200 has de terres agricoles.